Galerie Amavero art et poésie

sans frontière

Marie Deloume - Palude (extrait)
nulle ligne assurée 
entre terre et eau
entre bas et haut
pourtant
à chacun sa substance
sa texture sa couleur 
qui se relaient 
dans le passage invisible 
du fluide au solide
dans la prégnance humide 
d’un paysage à part
ici vibrent les sens 
en large palette
du musqué au salé
du sec au mouillé
le nez devant le pied 
l’odeur nous guide
on la hume 
perdu dans la nasse
seule la pluie pourrait
réunir les matières
dans la même brume
soyeuse et mystérieuse
ainsi va la vie 
brouillard tenace
sans frontière 
entre jour et nuit

Texte: Luc Fayard
inspiré de Palude, de Marie Deloume - peinture sur zinc - son site - son compte instagram

3 commentaires

  1. Magnifiques! L’œuvre et le texte, intimement liés.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour l'artiste Marie Deloume dont les peintures sur zinc sont vraiment exceptionnelles et merci pour le poètre !

    RépondreSupprimer

Contact Me

Nom

E-mail

Message